Scandale au Cameroun, l'affaire Hervé Bopda expliquée

Scandale au Cameroun, l’affaire Hervé Bopda expliquée

Une affaire de scandale sexuel impliquant l’homme d’affaires et jet-setteur Hervé Bopda secoue le Cameroun depuis le 19 janvier 2024. Des allégations graves de viols, proxénétisme et séquestrations ont été portées contre lui, provoquant une onde de choc qui a traversé les frontières nationales.

Le déclencheur de cette tempête médiatique est la publication par N’zui Manto, un lanceur d’alerte, de plusieurs témoignages anonymes sur les réseaux sociaux. Ces accusations non prouvées ont suscité une mobilisation comparable au mouvement #MeToo dans le pays.

Les victimes présumées décrivent Hervé Bopda comme un homme violent, utilisant des armes à feu pour menacer ses victimes. Les faits reprochés s’étendraient sur plusieurs villes du Cameroun, avec des cas de viols et d’actes liés au proxénétisme.

Cependant, malgré la gravité des témoignages, l’affaire souffre d’un manque flagrant de preuves concrètes. Le barreau du Cameroun a demandé qu’une enquête soit ouverte mais se heurte à la complexité juridique due aux infractions liées à la prostitution.

Pour sa défense, Hervé Bopda évoque des conflits autour de l’héritage familial et accuse certains anciens associés de son père. Il a également engagé des poursuites judiciaires pour diffamation envers ceux qui l’accusent publiquement.

Des personnalités influentes telles que Claudy Siar, Lady Sonia et Ayra Starr se sont jointes à la campagne #StopBopda. Maurice Kamto, figure politique camerounaise, appelle quant à lui le gouvernement à prendre en main cette affaire qui ne cesse de faire parler d’elle au sein du pays.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer